Publications

Les États européens face aux défis du détournement d’armes

Le détournement est au cœur de la prolifération des armes illicites. Il s’agit du principal moyen d’acquisition d’armes et de munitions de groupes armés non étatiques, de groupes paramilitaires ou d’organisations criminelles transnationales, qui ne peuvent pas avoir accès à ce type de matériel par d’autres moyens. Le détournement d’armes et de munitions classiques contribue à l’insécurité et l’instabilité dans les pays et régions en conflit ou présentant des niveaux élevés de criminalité, sapant ainsi tout effort de développement durable...

Transparence et désarmement nucléaire

Selon le Stockholm International Peace Research Institute, en 2019, le monde compterait 13 865 têtes nucléaires. Ce chiffre reste une estimation. Si l’état des arsenaux nucléaires des États-Unis et de la Russie est connu en raison des échanges de données dans le cadre du traité New Start, on ne sait pas le nombre exact d’armes atomiques possédées par les sept autres puissances nucléaires (Royaume-Uni, France, Chine, Israël, Inde, Pakistan, Corée du Nord). La comptabilité de ces armes manque de transparence, ce qui n’est pas sans incidence en matière de désarmement nucléaire...

La France, sa bombe et la culture stratégique européenne

Quel dénominateur commun peut-on trouver entre le Forum du ministère français des Armées « La Fabrique Défense » (janvier 2020), qui a pour objectif de « créer la défense européenne de demain », et le discours sur l’Europe du président Macron du 26 septembre 2017 ? Réponse : la volonté de créer une culture stratégique européenne. Les interrogations autour de cette « culture » sont nombreuses et notamment sur ce que recouvre cette notion. Ce que l’on en perçoit permet d’établir que la politique de dissuasion nucléaire est intégrée, bien que cela soit fait de manière discrète...

Le rôle de la Turquie dans la gestion des détroits du Bosphore et des Dardanelles

Le 25 juillet 2019, les autorités ukrainiennes ont arraisonné un tanker russe stationné à Izmail, un port ukrainien du delta du Danube. L’opération constituait des représailles après l’incident de Kertch, en novembre 2018, dans lequel trois navires et 24 marins ukrainiens avaient été capturés par la Russie. Ces événements s’inscrivent dans un contexte de recrudescence des tensions en mer Noire, qui mettent en lumière l’intérêt stratégique de la région...

La grande offensive de la Défense dans les écoles secondaires

Le site internet du ministère des Affaires étrangères comporte une page des plus intéressantes sur la problématique des « enfants dans les conflits armés »[1]. On peut lire sur celle-ci que la politique belge se concentre sur tous les enfants impliqués dans les conflits, « sans distinction ». La même page met en évidence l’action de la Belgique dans ce domaine, recensant les nombreux traités et initiatives auxquels elle est partie prenante — tels que la Convention relative aux droits de l’enfant, ou sa collaboration avec le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies (SRSG) sur les enfants et les conflits armés[2]. Au niveau international, la Belgique cherche donc à présenter un bilan impeccable dans le domaine de l’enfance et des conflits armés. Au niveau interne, en revanche, elle donne carte blanche à ses militaires pour effectuer exercices et promotion au sein des écoles secondaires sans se soucier des intérêts des enfants.

Crédit photo : Exercice de prise d'otage dans une école à Malmedy - belgiandefencenews.be

La « violence basée sur le genre » dans le Traité sur le commerce des armes

Le Traité sur le commerce des armes (TCA) est un traité multilatéral juridiquement contraignant visant à réguler le commerce international des armes conventionnelles selon des « normes communes les plus strictes possible ». Depuis son entrée en vigueur en 2014, les États parties au TCA organisent des réunions annuelles afin de discuter des avancées dans de sa mise en œuvre, de son universalisation et de la transparence dont font preuve les pays au sujet de leurs ventes d’armes. Pour la 5e Conférence des États parties (CEP5), tenue du 25 au 30 août 2019 à Genève, la présidence lettonne a inscrit la question de la violence basée sur le genre à l’ordre du jour des travaux. Le TCA est en effet le premier accord international à reconnaître le lien entre le commerce des armes et ce type particulier de violence...

Cinquième Conférence des États parties au TCA : ombres et lumières sur un pilier de la maîtrise des armements

« La diplomatie multilatérale, c’est comme le sport : il faut pratiquer pour rester au niveau ». C’est sur ces quelques mots que l’ambassadeur Janis Karklins a clôturé, en sa qualité de président, la Cinquième Conférence des États parties (CEP5) au Traité sur le commerce des armes (TCA) qui s’est tenue du 26 au 30 août 2019 à Genève...

On ne marchande pas avec les armes

Les partis négociant la formation d’un gouvernement en Wallonie ont aujourd’hui deux options: continuer à autoriser l’exportation d’armes vers l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis et ainsi violer le droit tout en risquant de se rendre complices de crimes de guerre; ou stopper ces exportations conformément au droit, et ainsi montrer qu’ils ont entendu l’appel de la société civile, des instances internationales et des populations affectées par les armes wallonnes...

Le Fonds européen de la défense ouvre le débat sur les exportations d’armes

En 2017, l’Union européenne a fait un choix surprenant. Elle a décidé de se doter d’un Fonds européen de la défense (FEDEF) afin de soutenir les activités de recherche et de développement dans le domaine militaire. Pour la première fois de son histoire, l’UE pourrait donc disposer d’un outil budgétaire conséquent, en mesure de façonner l’industrie de défense de ses pays membres...

La Russie sera-t-elle expulsée du Conseil de l’Europe ?

Ce 24 juin, l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe tiendra un vote sur une résolution a priori banale, intitulée « renforcer le processus décisionnel de l'Assemblée parlementaire concernant les pouvoirs et le vote ». Pourtant, derrière ce titre très procédurier se cache une crise majeure qui pourrait provoquer la sortie de la Russie du Conseil de l’Europe et questionne la manière dont les Européens doivent se comporter avec Moscou...

Enjeux de la nouvelle loi suisse sur les armes

Dans le cadre de sa réponse aux attentats terroristes de 2015 et 2016 à Paris et Bruxelles, le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne (UE) ont adopté la directive 2017/853, qui durcit les conditions d’acquisition et de détention d’armes à feu pour des particuliers. La Suisse est concernée par cette directive en vertu des accords de Schengen et doit adapter sa législation afin de respecter les obligations qui en découlent. En effet, l’acquis de Schengen couvre un grand nombre de domaines en plus de la libre circulation des personnes, dont la circulation des armes.

Une armée européenne sous quelle forme ? (5/5)

Les termes "armée européenne" suscitent immanquablement des images de soldats sous le même uniforme et sous la même bannière. En réalité, une "armée" est bien plus qu’un ensemble de soldats. C’est tout ce qui permet à ces soldats d’agir, à savoir : un budget conséquent, des ordres clairs, des équipements efficaces et une organisation industrielle et technologique capable de les fabriquer. C’est tout cela à la fois qu’il faudra réunir si l’on veut donner corps au rêve d’une armée européenne...

Pages