Publications

Évolutions et défis du maintien de la paix. Recueil de publications de l'Observatoire Boutros-Ghali

Les opérations de paix des Nations unies sont largement reconnues aujourd’hui comme un outil incontournable de la communauté internationale pour le règlement des conflits et la gestion des crises menaçant la paix et la sécurité mondiales. Elles sont l’une des images les plus familières de l’action des Nations unies aux yeux du grand public...

Le rôle de la Turquie dans la gestion des détroits du Bosphore et des Dardanelles

Le 25 juillet 2019, les autorités ukrainiennes ont arraisonné un tanker russe stationné à Izmail, un port ukrainien du delta du Danube. L’opération constituait des représailles après l’incident de Kertch, en novembre 2018, dans lequel trois navires et 24 marins ukrainiens avaient été capturés par la Russie. Ces événements s’inscrivent dans un contexte de recrudescence des tensions en mer Noire, qui mettent en lumière l’intérêt stratégique de la région...

La grande offensive de la Défense dans les écoles secondaires

Le site internet du ministère des Affaires étrangères comporte une page des plus intéressantes sur la problématique des « enfants dans les conflits armés »[1]. On peut lire sur celle-ci que la politique belge se concentre sur tous les enfants impliqués dans les conflits, « sans distinction ». La même page met en évidence l’action de la Belgique dans ce domaine, recensant les nombreux traités et initiatives auxquels elle est partie prenante — tels que la Convention relative aux droits de l’enfant, ou sa collaboration avec le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies (SRSG) sur les enfants et les conflits armés[2]. Au niveau international, la Belgique cherche donc à présenter un bilan impeccable dans le domaine de l’enfance et des conflits armés. Au niveau interne, en revanche, elle donne carte blanche à ses militaires pour effectuer exercices et promotion au sein des écoles secondaires sans se soucier des intérêts des enfants.

Crédit photo : Exercice de prise d'otage dans une école à Malmedy - belgiandefencenews.be

L’Afrique de l’Ouest dans le cyberespace : enjeux de sécurité et de souveraineté

Les cybermenaces sont devenues en quelques années des enjeux géopolitiques majeurs et une préoccupation grandissante pour de nombreux États. Les menaces terroristes et l’instabilité croissante dans le Sahel ont cependant retardé la prise de conscience dans la sous-région ouest-africaine, de telle sorte que la réflexion sur le numérique a souvent été cantonnée à une simple lutte contre une cybercriminalité.

Cette Note d’Analyse procède à une revue des divers enjeux de sécurité et de souveraineté liés au cyberespace pour les États d’Afrique de l’Ouest ; soit des sociétés qui connaissent un essor numérique extrêmement rapide. Ce travail se base notamment sur des enquêtes de terrains et des entretiens menés au Sénégal, au Ghana, en Côte d’Ivoire et au Niger.

Crédit photo : câbles sous-marins en Afrique (Creative Commons)

Le commerce des armes : un business comme un autre ?

Il est impossible de déterminer le nombre d’armes à feu qui circulent dans le monde mais une chose est certaine : il n’y en a jamais eu autant ! Selon des estimations récentes, il y en aurait aujourd’hui plus d’un milliard. Et si l’on considère les quantités qui sortent des arsenaux chaque année, ce flux n’est pas près de diminuer...

La « violence basée sur le genre » dans le Traité sur le commerce des armes

Le Traité sur le commerce des armes (TCA) est un traité multilatéral juridiquement contraignant visant à réguler le commerce international des armes conventionnelles selon des « normes communes les plus strictes possible ». Depuis son entrée en vigueur en 2014, les États parties au TCA organisent des réunions annuelles afin de discuter des avancées dans de sa mise en œuvre, de son universalisation et de la transparence dont font preuve les pays au sujet de leurs ventes d’armes. Pour la 5e Conférence des États parties (CEP5), tenue du 25 au 30 août 2019 à Genève, la présidence lettonne a inscrit la question de la violence basée sur le genre à l’ordre du jour des travaux. Le TCA est en effet le premier accord international à reconnaître le lien entre le commerce des armes et ce type particulier de violence...

Cinquième Conférence des États parties au TCA : ombres et lumières sur un pilier de la maîtrise des armements

« La diplomatie multilatérale, c’est comme le sport : il faut pratiquer pour rester au niveau ». C’est sur ces quelques mots que l’ambassadeur Janis Karklins a clôturé, en sa qualité de président, la Cinquième Conférence des États parties (CEP5) au Traité sur le commerce des armes (TCA) qui s’est tenue du 26 au 30 août 2019 à Genève...

Monitoring de la stabilité régionale dans le bassin sahélien et en Afrique de l’Ouest – juillet à septembre 2019

Ce monitoring trimestriel, publié par le GRIP depuis 2011, a pour but de suivre la situation sécuritaire en Afrique de l’Ouest avec un accent plus particulier sur le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, le Niger et le Sénégal. Il se penche sur les questions de sécurité interne au sens large, les tensions régionales, la criminalité et les trafics transfrontaliers.

Crédit photo: Convoi de véhicules du CICR dans la région de Tombouctou. CC BY-NC-ND / CICR / Sidi B. Diarra

Résumé du SIPRI Yearbook 2019 - Armements, désarmement et sécurité internationale

L’Annuaire du SIPRI est une source indépendante et reconnue de données et d’analyses sur les armements, le désarmement et la sécurité internationale. Il donne un aperçu de l’évolution de la sécurité internationale, des armes et des technologies, des dépenses militaires, de la production et du commerce des armes, des conflits armés et de la gestion des conflits, ainsi que des initiatives de maîtrise des armes classiques, nucléaires, chimiques et biologiques.
Ceci est le résumé de la 50e édition, qui analyse les évolutions suivantes en 2018 :

La composante nucléaire du complexe militaro-industriel français

Le traité d’interdiction des armes nucléaires voté par une large majorité des pays de l’ONU (122 sur 193) en juillet 2017 témoigne d’une volonté largement partagée au plan international de voir le monde débarrassé d’une arme terrifiante, la seule capable de mettre un terme à toute vie humaine sur notre planète.

On ne marchande pas avec les armes

Les partis négociant la formation d’un gouvernement en Wallonie ont aujourd’hui deux options: continuer à autoriser l’exportation d’armes vers l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis et ainsi violer le droit tout en risquant de se rendre complices de crimes de guerre; ou stopper ces exportations conformément au droit, et ainsi montrer qu’ils ont entendu l’appel de la société civile, des instances internationales et des populations affectées par les armes wallonnes...

Le Fonds européen de la défense ouvre le débat sur les exportations d’armes

En 2017, l’Union européenne a fait un choix surprenant. Elle a décidé de se doter d’un Fonds européen de la défense (FEDEF) afin de soutenir les activités de recherche et de développement dans le domaine militaire. Pour la première fois de son histoire, l’UE pourrait donc disposer d’un outil budgétaire conséquent, en mesure de façonner l’industrie de défense de ses pays membres...

Monitoring de la stabilité régionale dans le bassin sahélien et en Afrique de l’Ouest – Avril à juin 2019

Ce monitoring trimestriel, publié par le GRIP depuis 2011, a pour but de suivre la situation sécuritaire en Afrique de l’Ouest avec un accent plus particulier sur le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, le Niger et le Sénégal. Il se penche sur les questions de sécurité interne au sens large, les tensions régionales, la criminalité et les trafics transfrontaliers.

Crédit photo : UN Photo/Gema Cortes

Quels contrôles pour le commerce des instruments de torture ?

L’interdiction de la torture et de tout autre traitement cruel, inhumain ou dégradant constitue l’un des droits fondamentaux énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme (article 5). Toutefois, ce n’est que récemment que des mesures concrètes ont été prises pour lutter contre le commerce des outils utilisés pour torturer ou exécuter. Cette Note d’Analyse retrace l’évolution récente des mesures de contrôle en matière de commerce d’instruments d’exécution et de torture, et s’interroge sur leur pertinence et efficacité au niveau onusien, européen et belge. 

Crédit photo : Omega Research Foundation

La Russie sera-t-elle expulsée du Conseil de l’Europe ?

Ce 24 juin, l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe tiendra un vote sur une résolution a priori banale, intitulée « renforcer le processus décisionnel de l'Assemblée parlementaire concernant les pouvoirs et le vote ». Pourtant, derrière ce titre très procédurier se cache une crise majeure qui pourrait provoquer la sortie de la Russie du Conseil de l’Europe et questionne la manière dont les Européens doivent se comporter avec Moscou...

La gouvernance du Fonds européen de la défense : enjeux de souveraineté et d’intégration

Lorsque la Commission a proposé de créer le Fonds européen de la défense (FEDEF) en 2016, elle a suscité des réactions contrastées. Certains soutiennent fermement cette initiative inédite de l’UE et la considèrent comme un pas vers une plus grande intégration des marchés des armements et des politiques de défense en Europe. D’autres s'opposent farouchement au FEDEF, n’y voyant essentiellement qu’une subvention importante aux producteurs d’armements sans liens directs avec le projet d'intégration européenne. Pour clarifier les termes du débat, le présent document analyse la gouvernance du FEDEF. Il soutient l’idée que l’efficacité du Fonds dépendra, en partie au moins, du bon fonctionnement de la Politique de sécurité et de défense commune de l'UE, qui doit désormais être réformée.

Crédit photo : char Léopard au salon Eurosatory de l'armement terrestre à Paris (Benjamin Vokar/GRIP/2014)

Monitoring de la stabilité régionale dans le bassin sahélien et en Afrique de l’Ouest – janvier à mars 2019

Ce monitoring trimestriel, publié par le GRIP depuis 2011, a pour but de suivre la situation sécuritaire en Afrique de l’Ouest avec un accent plus particulier sur le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, le Niger et le Sénégal. Il se penche sur les questions de sécurité interne au sens large, les tensions régionales, la criminalité et les trafics transfrontaliers.

Crédit photo: laviesenegalaise.com

Pages