Mali : une élection présidentielle attendue…et réussie !

Cela faisait plusieurs mois qu’on attendait fébrilement et avec anxiété la tenue de l’élection présidentielle au Mali, tant rien ne semblait réuni pour son (bon) déroulement. Plusieurs obstacles apparaissaient alors comme des écueils insurmontables : la fabrication de millions de cartes d’électeurs en quelques semaines à peine et leur distribution chaotique ; le déroulement du scrutin sur l’ensemble du territoire notamment dans la région de Kidal difficile à pacifier même après l’accord de Ouagadougou du 18 juin ; le risque d’attentats ; la difficulté pour un grand nombre de déplacés internes et de réfugiés dans les pays voisins à se faire recenser et à recevoir leurs cartes d’électeurs ; une campagne marquée par l’abandon d’un des candidats défiant face à « un processus électoral bâclé, conduit dans l’autisme », etc.

Crédit photo: Les citoyens maliens votent pour le premier tour de l'élection présidentielle à Bamako, au centre situé dans l'école de la République (Source : Bamako, 28 juillet 2013, MINUSMA).