L’implication de la communauté internationale dans les processus électoraux en Côte d’Ivoire et RDC : une analyse comparée

Déchargement de kits électoraux d’un avion de la Monusco, aéroport de N'djili (Kinshasa), le 16 septembre 2011. Monusco/ Ph. Myriam Asmaniatie

Les crises de légitimité restent parmi les causes d’instabilité, d’insécurité, et d’incidents majeurs en Afrique subsaharienne. La récurrence de tensions sociales voire de confrontations violentes à l’occasion de processus électoraux, met en lumière les liens étroits qu’entretiennent la quête démocratique, la paix et la sécurité dans la région. L’intervention de la communauté internationale dans les processus électoraux en Côte d’Ivoire et en RD Congo, pointe certaines limites des politiques d’assistance à la transition démocratique, notamment en situations de conflit ou post-conflit. Ces transitions parrainées, rappellent l’urgence et la nécessité d’un enracinement local de la culture de l’alternance politique, dans le cadre d’institutions nationales indépendantes, compétentes et impartiales.