La consommation de cocaïne en Afrique de l’Ouest en progression constante

L’Office des Nations Unies sur la drogue et le crime (UNODC) a publié, fin juin, son rapport annuel sur l’évolution de la production, du trafic et de la consommation des drogues illicites dans le monde, le World Drug Report 2012. Concernant l’Afrique, notons tout d’abord une augmentation continue de la consommation de drogue, puisque le taux de prévalence africain, bien que largement inférieur à ceux d’Amérique du Nord et d’Océanie, rejoint maintenant celui de l’Europe. En particulier, la cocaïne, qui – il y a quelques années – ne faisait que transiter par l’Afrique de l’Ouest, y est maintenant de plus en plus consommée. Les pays les plus touchés seraient le Nigeria (toutes drogues), l’Afrique du Sud (cocaïne et amphétamines), le Kenya (héroïne et opiacés), la Zambie et Madagascar (cannabis).  D’autre part, les auteurs du rapport se réjouissent de la création, en Afrique centrale et occidentale, de cellules de lutte contre la criminalité transnationale, chargées notamment de combattre le trafic de drogue. Enfin, signalons qu’un chapitre du rapport est consacré aux liens entre trafiquants de drogue et groupes armés et terroristes. Rappelons également la récente publication par le GRIP du rapport Panorama du trafic de cocaïne en Afrique de l’Ouest.