Procès de Thomas Lubanga : un verdict historique

Thomas Lubanga Dyilo a été reconnu coupable des crimes d’enrôlement et de conscription d’enfants de moins de 15 ans, ce 14 mars 2012 à La Haye. Cette décision de la Cour pénale internationale (CPI) est unanimement saluée, comme un signal fort à l’endroit de tous ceux qui recrutent et utilisent des enfants dans les conflits armés de par le monde. Leader de l’Union des patriotes congolais (UPC), un groupe armé particulièrement brutal originaire de l’Ituri, région du nord-est de la RDC, Thomas Lubanga Dyilo est la première personne arrêtée et transférée à La Haye pour y être jugée par la CPI. L’UPC a été impliquée dans de nombreuses atteintes graves aux droits humains, survenus entre 2002 et 2003, notamment des massacres à caractère ethnique, des exécutions sommaires, des actes de torture, des viols, et surtout l’enlèvement et l’utilisation d’enfants comme soldats. Des audiences seront fixées dans les semaines à venir pour déterminer la peine à l’encontre de Thomas Lubanga ainsi que les réparations dues aux victimes. Si ce verdict marque une avancée incontestable dans l’histoire de la justice pénale internationale, des étapes essentielles restent à accomplir dans la lutte contre l’impunité et dans la prévention d’autres crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Des enfants participent encore à des conflits armés dans au moins une quinzaine de pays à travers le monde. Ce verdict souligne plus que jamais l’urgence de nouvelles poursuites contre les auteurs de crimes graves qui échappent encore à la justice.