Darfour Mission impossible pour la MINUAD ?

Près de deux ans après avoir pris le relais de la Mission de l’Union africaine au Soudan (MUAS), la Mission des Nations unies et de l’Union Africaine au Darfour (MINUAD) n’est parvenue à déployer que 68% des effectifs prévus et n’a pas de stratégie de sortie. L’heure n’est dès lors pas encore au bilan. En revanche, un rapport d’étape s’impose. Quelles sont les racines de ce conflit complexe et interminable qui a coûté la vie à près de 300 000 personnes et a conduit 2.5 millions d’autres à fuir leurs villages pour s’entasser dans de gigantesques camps ? Pourquoi les Casques bleus se montrent-ils incapables de rétablir la sécurité au Darfour ? Que recouvre au juste le terme « hybride » utilisé pour qualifier l’opération décidée conjointement par l’Union africaine et l’ONU ? Quelles sont les conséquences de l’inculpation du président soudanais el-Béshir par la Cour pénale internationale ? Combien de temps les États contributeurs de troupes accepteront-ils de maintenir le déploiement de près de 20 000 soldats dans la fournaise du désert darfourien ? Les bailleurs de fonds pourvoiront-ils longtemps au milliard et demi de dollars que nécessite annuellement la MINUAD ? Enfin, quelles sont les perspectives de succès d’une mission de maintien de la paix là où il n’y a pas de paix à maintenir ? Pour répondre à ces questions essentielles, l’auteur s’est rendu au Soudan, au siège de l’ONU (New York) ainsi qu’au siège de l’Union africaine (Addis-Abeba) pour y interroger les acteurs clés de cette opération exceptionnelle à bien des égards.

Téléchargement gratuitTaille
Icône PDF Darfour Mission impossible pour la MINUAD ?1.39 Mo