Lenteurs et défis de la mise en œuvre de l’Accord de paix en Colombie

En 2016, après quatre ans de négociations à La Havane, le gouvernement de Juan Manuel Santos et les FARC sont parvenus à un accord de paix comportant six objectifs clés. Or, à peine trois ans après, une série d’évènements ont mis en question la portée et la légitimité de l’Accord. D’une part, l’accession à la présidence d’Iván Duque, hostile aux termes de l’Accord de paix, a provoqué un gel de son application. D’autre part, la récurrence d’épisodes de violence faisant plus de 700 morts depuis la signature de l’Accord, et l’annonce par les dissidents de la guérilla de la reprise des armes, prouvent que la paix réelle et tangible promise est encore loin d’être acquise. Cette Note d’Analyse dresse un bilan de l’état d’avancement de l’application des six points clés de l’Accord de paix colombien. Elle évalue également l’impact des évènements susmentionnés sur le processus de pacification du pays.

Crédit photo : enregistrement d'armes appartenant aux FARC, en présence d'observateurs des Nations unies (UN Photo / Hector Latorre)