Les sanctions isolent-elles vraiment l’Iran ?

La révélation des ambitions nucléaires iraniennes en 2002 a donné lieu à un bras de fer entre Téhéran et certains États comme la France, les États-Unis et le Royaume-Uni. À la suite de l’échec des premières tentatives de négociation, le Conseil de sécurité des Nations unies a voté des résolutions sanctionnant le comportement peu coopératif de l’Iran. Parallèlement, Washington et ses alliés ont adopté des sanctions unilatérales avec pour objectif d’isoler le régime des Ayatollahs et l’amener à coopérer. Afin de contrer cette stratégie d’isolement, les autorités iraniennes ont débuté une campagne de séduction à la recherche de soutiens auprès d’États d’Amérique latine et d’Afrique. Pour certains, l’Iran est devenu le symbole de l’opposition à l’impérialisme occidental. Tandis que d’autres voient en cette crise une opportunité de se positionner comme un élément clé sur la scène internationale et dans une moindre mesure, tenter de contrer l’influence des cinq Grands (Chine, France, États-Unis, Royaume-Uni et Russie).