Jeunesse, classes moyennes et transition démographique et politique en Afrique équatoriale et centrale

Avec près de 200 millions d’habitants âgés de 15 à 24 ans, en 2012, l’Afrique représente de loin la population la plus jeune du monde. Les moins de 15 ans représentent quant à eux 45 % de la population d’Afrique centrale. Et, selon les estimations, le nombre de jeunes en Afrique devrait doubler d’ici 2045. Cette population jeune est non seulement de plus en plus nombreuse, mais son niveau d’instruction progresse également. D’après les tendances actuelles, 59 % des 20-24 ans auront reçu un enseignement secondaire en 2030, contre 42 % actuellement. Cette tranche d’âge comptera 137 millions de diplômés du secondaire et 12 millions de diplômés de l’enseignement supérieur.

De plus en plus urbanisée, mieux informée et ouverte aux dynamiques culturelles transnationales, la jeunesse africaine constitue l'un des pôles de contestation et de questionnement de l'ordre institutionnel dans l'ensemble du continent et dans la sous-région d’Afrique centrale. Frange la plus touchée par la fracture socio-économique – les jeunes représentent 60 % de l’ensemble des chômeurs africains – la jeunesse est potentiellement « instrumentalisable » dans les conflits internes de pouvoir, mais reste aussi un acteur porteur d'innovations sociales...