L’UE et ses États membres au Sahel: quelle présence et quels modes d’actions?

Au Sahel, il y a des menaces et des richesses. Autant de raisons qui ont précipité certains États à se ruer sur la zone pour se livrer à une franche compétition économique. Mais c’est surtout les préoccupations sécuritaires et l’urgence d’engager une véritable dynamique de développement et de créer une capacité de résilience chez les populations qui ont conduit une poignée d’États européens à accroître leur présence et à inciter l’UE à agir en mobilisant son large éventails d’outils disponibles dans tous les champs d’actions. Bien conscients que leurs actions bilatérales ne sont plus suffisantes, les États membres s’organisent entre eux, avec le concours d’États tiers prêts à soutenir financièrement, matériellement ou logistiquement leurs actions, mais l’UE reste leur levier d’action principal par l’efficacité qu’elle est supposée engendrer.

Cette Note est l’adaptation française d’un chapitre du livre « Europe has an idea, et alors ? » édité par Sven Biscop et Alexander Mattelaer et publié en décembre 2014 dans la collection « The Ashgate Research Companion to the Foreign Policies of Europe ». 

(Crédit photo: ecdpm.org) The EU Strategy for Security and Development in the Sahel – An indicator for the future of EU External Action