Prolifération des armes légères : l’UE a-t-elle vraiment une stratégie ?

L’adoption d’une Stratégie contre la prolifération des ALPC (armes légères et de petit calibre) a permis à l’UE de mieux structurer ses nombreuses initiatives d’assistance aux régions touchées par cette prolifération ainsi que la promotion du multilatéralisme pour lutter contre ce fléau. Toutefois, ses États membres peinent encore à harmoniser leurs pratiques en matière de commerce des ALPC et donc à agir de manière préventive contre les détournements et la prolifération. Ce manque de coordination pourrait être comblé par des initiatives pratiques telles que l’instauration d’une clause « New for Old » ou un meilleur échange d’informations entre les 27 sur les détournements. À défaut de quoi, la politique de l’UE en la matière risque de se limiter à nettoyer indéfiniment les dégâts causés par ces armes (dont certaines provenant de l’UE) dans les pays sortant de conflits.