L’appétit mesuré d’Embraer pour la défense

Embraer figure au nombre des industriels brésiliens jouant un véritable rôle de locomotive pour l’économie du géant sud-américain. Sa performance est d’autant plus appréciable qu’elle a lieu dans des segments allant de l’aéronautique civile et militaire aux systèmes de sécurité et de surveillance du territoire impliquant des satellites, c’est-à-dire des domaines où les acteurs de l’hémisphère Nord (États-Unis, Canada, France, Royaume-Uni, Allemagne, Russie, Japon ou encore Chine et Israël) laissent en général peu de place à leurs homologues de la partie du sud du globe. Le leader mondial du marché des jets régionaux, devant le Canadien Bombardier, revient pourtant de loin puisqu’il a failli être englouti par la cure d’austérité imposée au tournant des années 1980 et 1990 aux industriels brésiliens actifs dans la défense. Le groupe a survécu à cette période au prix de lourds efforts de restructuration et d’un recentrage sur ses activités civiles s’accompagnant d’une marginalisation drastique de la part du militaire dans sa stratégie de développement. C’est donc une forme de retour vers la défense qu’a amorcé la firme de São José dos Campos au cours des années 2000 lorsqu’elle a été incitée à soutenir le renouveau des ambitions militaires de Brasilia...

Crédit photo: avion de transport militaire KC-390 (Source: site internet d'Embraer)