Publications

Kosovo: A gloomy picture 20 years after NATO's strikes

24 March 2019 will mark the twentieth anniversary of the beginning of NATO's air strikes against the Federal Republic of Yugoslavia. The intervention, according to the official speech, was supposed to "prevent a humanitarian disaster" or "stop genocide" against the Albanian population in Kosovo. However, the situation worsened during the weeks of bombardments, which seems to have triggered rather than prevented the announced "humanitarian disaster".

Twenty years later, how is the situation in the region shaping up? What is Kosovo's current status and place in regional and international relations, while relations with Belgrade, who does not recognize the independence of its southern province, seem to be at its lowest? What is the economic, political and social situation like?  Finally, what are its prospects for the future, at a time when the EU is losing its attraction and influence in the Balkans?

Photo credit: BalkanInsight - From right to left: Fatmir Limaj, Deputy vice-prime minister; Kadri Veseli, president of  the Parliament; Ramush Haradinaj, Prime minister; and (to the right of Federica Mogherini) Hashim Thaçi, president of the Kosovo. The four current top leaders of Kosovo in this photo are also suspected of organ trafficking.

Enjeux de la nouvelle loi suisse sur les armes

Dans le cadre de sa réponse aux attentats terroristes de 2015 et 2016 à Paris et Bruxelles, le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne (UE) ont adopté la directive 2017/853, qui durcit les conditions d’acquisition et de détention d’armes à feu pour des particuliers. La Suisse est concernée par cette directive en vertu des accords de Schengen et doit adapter sa législation afin de respecter les obligations qui en découlent. En effet, l’acquis de Schengen couvre un grand nombre de domaines en plus de la libre circulation des personnes, dont la circulation des armes.

Rwanda 1994. Quand l'Histoire s'écrit à la machette

Un génocide touche et tache toute l’humanité, dit Esther Mujawayo, rescapée de la nuit rwandaise. Comment pourrait-il en être autrement alors que le massacre des Tutsi est enclenché sous les yeux d’une force de maintien de la paix des Nations unies ! Et que les responsabilités de ce désastre sont nombreuses. Les stigmates de 1994 ne disparaitront pas de sitôt dans les brumes de l’Histoire…

Comment devient-on génocidaire? Et si nous étions tous capables de massacrer nos voisins (réédition)

Nouvelle édition, revue et augmentée

« Le barbare est celui qui ne s’oppose pas à la barbarie », disait Claude Lévi-Strauss. Au Rwanda, en ce sinistre printemps 1994, l’équation est certainement plus complexe pour celui qui se trouve au cœur de la tempête. Car résister, ce n’est pas seulement écouter sa conscience, faire preuve de courage, c’est aussi aller à contre-courant de certaines traditions, comme l’obéissance aux autorités. Quoi qu’il en soit, les paysans des collines sont nombreux à rejoindre le camp des tueurs…

La Chine et l'Égypte après le "Printemps arabe" - Combler le vide ?

Depuis le début de la décennie 2010, les pays du Moyen-Orient (MO) se trouvent confrontés à une série de crises qui tendent à se régionaliser et s’internationaliser. Pour y faire face, les acteurs locaux cherchent à diversifier, voire à réviser leurs alliances internationales traditionnelles. Coïncidant avec un activisme diplomatique et économique plus affirmé de la part de pays émergents, cette évolution ouvre des opportunités croisées nouvelles. C’est le cas pour la Chine qui a significativement accru sa présence partout au MO depuis près d’une décennie, et singulièrement en Égypte...

L'Afrique des minerais stratégiques - Du détournement des richesses à la culture de la guerre

La mondialisation telle que nous la connaissons aujourd’hui n’est pas sans conséquence sur l’émergence des facteurs d’insécurité qui dominent le paysage politique. Ces facteurs, au nombre de quatre, ont déjà été identifiés par les chercheurs du Oxford Research Group à Londres* : la compétition accrue pour les ressources, la militarisation globale, le changement climatique, et la marginalisation d’une large partie de la population mondiale...

Croatia-Serbia: a mini-arms race in the Balkans?

Panzerhaubitze 2000 howitzers and Buk anti-aircraft missiles, Kiowa Warrior and Mi-35 helicopters, F-16 and MiG-29 fighters, ... Croatia and Serbia's arms purchases seem to respond to each other, and some fear a repetition of the 1990s scenario, when the rivalry between the two Yugoslav republics led the Balkans into a bloody conflict.

This note first explains the origin of the armed forces of both countries and their respective evolutions, then sets out various indicators (military expenditures, arms imports, manoeuvres, etc.) that can be used to assess their respective military strength.

This suggests that while both countries are in the process of renewing their weapons, the level of rearmament remains rather modest at the European level. Above all, the absence of any real point of contention seems to rule out any risk of armed conflict in the short term.

Crédit photo : MiG-29 livrés par la Russie lors de leur présentation à l’aéroport militaire de Batajnica, près de Belgrade, en octobre 2017

Une armée européenne sous quelle forme ? (5/5)

Les termes "armée européenne" suscitent immanquablement des images de soldats sous le même uniforme et sous la même bannière. En réalité, une "armée" est bien plus qu’un ensemble de soldats. C’est tout ce qui permet à ces soldats d’agir, à savoir : un budget conséquent, des ordres clairs, des équipements efficaces et une organisation industrielle et technologique capable de les fabriquer. C’est tout cela à la fois qu’il faudra réunir si l’on veut donner corps au rêve d’une armée européenne...

Une armée européenne pour faire quoi ? (2/5)

La question de savoir à quoi servirait une armée européenne est fondamentale au sens propre du terme, c'est-à-dire qu’elle vient en premier. C’est une question qui se pose aux États européens depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et qui n’a jamais reçu de réponse satisfaisante, parce que ces États sont en profond désaccord sur les objectifs qu’il faudrait assigner à cette armée européenne. Pourtant, répondre à cette question est indispensable, car construire un outil militaire est long et onéreux, et dépend entièrement de la finalité qu’on lui assigne...

Post-Export Controls: Good Practices and Challenges

End-user/end-user certificates, and the post-export control mechanisms sometimes associated with them, are essential tools in the fight against arms diversion. Several European States have recently undertaken measures to implement such tools. However, there are significant disparities due to varying ambitions and resources from one State to another. This analysis examines different national initiatives on post-export controls in Europe. Particular attention is paid to the study of the verification systems put in place by Switzerland and Germany, pioneers in this field.

Crédit photo : UN Photo/Staton Winter

 

Pourquoi nous faut-il une armée européenne ? (1/5)

À l’origine de l’action, il y a l’inspiration. Quelle est donc l’inspiration qui a poussé en novembre 2018 le président de la République française et la chancelière allemande à proclamer de concert la nécessité d’une armée européenne, puis le chef du gouvernement espagnol à les rejoindre quelques semaines plus tard ? Ont-ils tous subitement perdu la raison ? Ne s’agit-il que d’une vaine utopie, d’un leurre pour détourner l’attention des réalités du moment ou bien d’un projet certes difficile dans sa réalisation mais nécessaire dans sa finalité ?

Monitoring of regional Stability in the Sahel region and in West Africa – October to December 2018

This quarterly monitoring, published by GRIP since 2011, aims to monitor the security situation in West Africa with a focus on Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinea, Mali, Niger and Senegal. It examines in particular broad internal security issues, regional tensions, and cross-border and transnational crimes.

Crédit photo : manifestation en Guinée (crédit UFDG)

Elections in the DR Congo: maps issues

The elections scheduled for December 30 in the Democratic Republic of the Congo were preceded by so many controversies and scepticisms, that their outcome look set to be unpredictable. In view of the upheavals that have reshaped the country's political landscape since the disputed elections in November 2011, this could be the most competitive election since the 2006-2007 election cycle. That is, if the conditions under which it is conducted allow for real transparency.

 

Aude-E Fleurant : "2017 est la troisième année consécutive de croissance des ventes d’armes des firmes du Top 100"

Le GRIP profite de ses liens avec Le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI) et avec OSINTPOL pour mettre en perspective les données produites en accès libre par cet organisme sur les marchés des armements. Chaque année, le SIPRI procède au classement des 100 plus importantes firmes de défense au regard de leur chiffre d’affaires. À l’occasion de la publication des données relatives à 2017, Yannick Quéau a interrogé Aude-Emmanuelle Fleurant, directrice du programme armements et dépenses militaires du SIPRI et par ailleurs collaboratrice d’OSINTPOL. Le classement ainsi que le document d’analyse (en anglais) faisant ressortir les éléments essentiels peuvent être consultés sur le site du SIPRI en cliquant ici.

Crédit photo : S-400 (SAM) Triumf (SA-21) lors d'une répétition du défilé de la victoire à Moscou le 4 mai 2010 (ru:Участник:Goodvint, CC BY-SA 3.0)

Désarmement des FARC : mise en œuvre et bilan d’un processus inédit

Le 27 juin 2017 s’achevait le processus de remise des armes prévu par l’Accord de paix entre les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) et le gouvernement du président centriste Juan Manuel Santos. Cette première étape de l’Accord devait permettre d’améliorer le climat de sécurité et d’amorcer le processus de réintégration des ex-combattants des FARC à la vie civile...

Exportations d'armes au Maghreb : quelle conformité avec la Position commune?

Le Maghreb est aujourd’hui une destination non négligeable des exportations d’armements conventionnels. D’après les données du Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI), l’Algérie et le Maroc sont en effet les principaux importateurs d’armes du continent africain. L’Algérie a notamment été le 7e plus grand importateur d’armes conventionnelles au monde entre 2012 et 2017.

Le Brexit et la Défense européenne

Ce rapport aurait pu être rédigé sous la forme d’un récit historique. Celui d’une grande illusion collective qui, au fil des mois, a cédé le pas au désenchantement et à la résignation. Dans un premier temps, les Britanniques ont cru, ou espéré, que le Brexit n’aurait pas vraiment remis en cause leur rôle dans la PSDC. Ils ont ainsi évoqué, certes avec une certaine pudeur, des solutions qui les auraient tenus, de fait, arrimés à cette politique. Ils devront vite déchanter et revoir à la baisse leurs ambitions.

Pages