Guerre d’Irak, quatre ans après : de la dictature au chaos humanitaire

Le 17 mars 2003, à l’aube de l’offensive américaine en Irak, le président américain George Bush déclarait aux Irakiens que les troupes américaines allaient « renverser l’appareil de terreur et (les) aider à bâtir un nouvel Irak, prospère et libre »1. Quatre ans plus tard, cette promesse ronflante a de quoi faire frémir. Pour les Irakiens, le quatrième anniversaire de la guerre se fêtera, comme tout autre jour, dans le sang ...