Rendon Group - La privatisation de la propagande américaine en Afghanistan et en Irak

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, la lutte contre le terrorisme fait régulièrement la une de la presse écrite et télévisée. Cette «guerre contre le terrorisme» véhicule l’image d’une guerre unique contre un ennemi unique : le terrorisme. Le présent rapport aborde cette thématique sous un aspect différent : celui de la propagande ou encore, de ce que l’on appelle pudiquement aujourd’hui, la diplomatie publique. L’objectif principal est de comprendre comment la propagande (comprise dans le sens de l’art d’influencer les opinions) a une incidence sur les guerres en Afghanistan et en Irak. L’analyse posera, plus précisément, la question de savoir quelle est l’implication du secteur privé dans un domaine aussi important et sensible que la propagande d’État ? L’hypothèse défendue dans ce rapport est que certaines entreprises du secteur privé sont présentes à différents niveaux, tant pour influencer la prise de décision politique que pour la mettre en œuvre ou la diffuser sur le terrain des opérations.

L’étude de la société américaine Rendon Group a permis de mettre en évidence l’importance de son rôle dans la politique de propagande de l’administration de George W. Bush dans les deux récents conflits d’envergure en Afghanistan et en Irak.

Ce rapport se divise en deux parties : la première est consacrée à une présentation théorique de la propagande et de son institutionnalisation. La seconde, à l’activité du Rendon Group dans la stratégie globale de la propagande américaine.