Punir ou négocier ? Les enjeux de l’escalade nucléaire de la Corée du Nord

Le second essai nucléaire du 25 mai 2009 et les tirs de missiles qui ont suivis confirment la Corée du Nord dans son statut de neuvième État nucléaire. Les motivations de cette stratégie de défiance à l’égard de la communauté internationale résident autant dans une volonté de négocier en position de force que dans les dynamiques internes et occultes du régime. Mais cette escalade nucléaire imposée par la Corée du Nord est aussi une remarquable démonstration de l’échec des théories de la « dissuasion » et de l’impuissance du Conseil de sécurité à s’entendre sur une riposte à la hauteur des enjeux. Les mesures punitives montrent cependant leurs limites. Ramener Pyongyang à la raison ne pourra se faire que par la négociation et un engagement déterminé de la communauté internationale en faveur du désarmement nucléaire complet et généralisé prévu par le TNP, et donc en saisissant l’opportunité ouverte par le redémarrage inattendu de la Conférence du désarmement, après douze années d’impasse.