La problématique de la sécurisation des installations nucléaires pakistanaises

Les attentats du 11 septembre 2001 et la présence croissante d’éléments d’Al-Qaida au Pakistan ont remis à l’ordre du jour la nécessité d’une plus grande sécurisation des sites nucléaires du pays. Dans cette perspective, des organes de gestion du nucléaire ont été créés par les autorités pakistanaises avec le soutien financier des États-Unis. De plus, des moyens techniques de protection tels que des détecteurs électroniques, des caméras en circuit fermé et des systèmes de verrouillage des ogives ont été installés. Cependant, cette sécurisation n’a pas été effectuée de façon égale sur l’ensemble des sites sensibles. Dès lors, les risques d’attaques demeurent une réalité. Afin de réduire cette menace, le recours à l’expertise de l’AIEA est une option qu’Islamabad devrait mieux prendre en considération.