Le paradoxe de l’expertise belge sur le Congo

La Belgique est un petit pays dont la voix compte de moins en moins sur l’échiquier international, à l’exception notoire de l’Afrique centrale et du Congo où elle a su garder une expertise et une influence bien supérieures à son poids économique ou géostratégique réel dans la région. Ce paradoxe n’est pas dû à la défense d’intérêts particuliers ou à des calculs politiques de puissance auxquels les responsables belges ont renoncé depuis longtemps. En revanche, une politique volontariste de coopération au développement permet à notre pays, à relativement peu de frais, de briller sur la scène internationale et de maintenir un statut enviable dans toute l’Afrique centrale. Ce texte a d’abord été publié en anglais dans Belgium in the UN Security Council : Reflections on the 2007-2008 Membership (Jan Wouters, Edith Drieskens and Sven Biscop eds., Intersentia, Antwerp, 2009)
http://www.intersentia.com/searchDetail.aspx?bookId=101192).