La Syrie et l’arme nucléaire : éclairages sur un dossier méconnu

Ces quatre dernières décennies, la Syrie a souvent été présentée comme l’une des bêtes noires des pays occidentaux et d’Israël à cause de son soutien à des groupes terroristes opérant au Moyen-Orient et en Europe. Cette stigmatisation a ainsi masqué une autre réalité, celle d’un État soupçonné de vouloir se doter de l’arme nucléaire. Ces suspicions ont débuté dès le lancement du programme nucléaire civil syrien dans les années 1970 et ont pris une nouvelle ampleur à la suite de la destruction du complexe de Deir-ezzor par l’aviation israélienne en 2007. Le manque de transparence quant à la nature exacte de ce site et la relation entre la Syrie et son allié régional iranien sont autant d’éléments présageant un nouveau bras de fer entre Damas et les puissances nucléaires. Cette fois-ci, la communauté internationale ne peut pas se permettre de tergiverser dans ce dossier comme elle l’a fait concernant la Corée du Nord et l’Iran.