Accueil Publications Conflits et environnement

Conflits et environnement

Alors que différents rapports sur le dérèglement climatique soulignent le caractère anthropique de la dégradation de l’environnement, les retombées des activités militaires restent largement écartées d’études telles que celles effectuées par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Pourtant, la guerre et sa préparation sont des activités à forte intensité carbone dont les atteintes portées à l’environnement et au climat sont diverses et variées. À titre d’illustration, les différents ministères de la Défense de par le monde sont reconnus comme étant à l’origine de 5% des émissions totales de gaz à effet de serre. En outre, la pollution causée par les conflits armés est persistante, comme en témoignent les cas emblématiques de l’Agent orange au Viêtnam après la 2e Guerre d’Indochine ou l’usage d’uranium appauvri en Iraq pendant la 1e Guerre du Golfe. 

Si les activités militaires génèrent un impact indéniable sur la nature, l’intérêt scientifique pour cette thématique n’a émergé que dans les années 1960, avec les mouvements pacifistes contre la 2e Guerre d’Indochine, et plus largement avec l’avènement de l’écologie politique. Le GRIP naît en 1979, dans la foulée de ces mobilisations, précisément pour informer le public et alimenter le débat démocratique sur les enjeux de la prolifération nucléaire. Au fil des années, avec l’évidence grandissante d’une crise écologique majeure, le GRIP s’est intéressé aux liens existants entre guerre et environnement. Dès les années 1990, il s’est penché sur un éventail de sujets allant des retombées des essais nucléaires, aux impacts écologiques des opérations de maintien de la paix, en passant par le greenwashing de l’industrie de l’armement. 

La dimension énergétique de la guerre d’Ukraine

On ne compte plus le nombre d’articles qui ont déjà abordé les facteurs militaires et identitaires ayant précipité le déclenchement de la guerre d’Ukraine...

Le climat, victime collatérale des dépenses militaires (TNI-Stop Wapenhandel-Tipping Point North South – traduction...

« Le GRIP salue l’initiative de ces trois organisations et a entrepris de traduire ce rapport en français dès sa parution, car il estime...

L’ Agent orange au Vietnam: la violence lente de la guerre à travers la...

Entre 1961 et 1971, dans le cadre de la deuxième Guerre d’Indochine (1955-1975), l’armée américaine fait usage de défoliants et d’herbicides sur le territoire...

Le climat dans le champ de tir : l’objectif « 2% » de l’OTAN aggrave la...

Résumé exécutif (Le rapport entier est disponible en anglais sous ce lien) Les efforts d’atténuation et d’adaptation au changement climatique souffrent d’un sous- financement chronique de...

Conférence « Conflits et environnement » – mercredi 8 novembre à 18h

Le GRIP a le plaisir de vous inviter à la conférence de lancement de son axe stratégique "Conflits et environnement" (s'inscrire) Où? @Mundo-Madou, salle Artemisia,...

Le « greenwashing » des producteurs d’armes : principes et faux-semblants

Dans un contexte politique international où le développement durable et la protection de l’environnement occupent une place plus prégnante, un terme surgit régulièrement en...