L’utilisation de bombes au phosphore blanc par l’armée américaine en Irak

Du 8 au 20 novembre 2004, les forces armées américaines ont mené leur seconde offensive sur Falloujah, une ville irakienne soupçonnée de servir de base arrière à des groupes terroristes. Selon de nombreuses estimations, au début de l’attaque, la ville abritait entre 600 et 6.000 insurgés mais aussi entre 30.000 et 50.000 civils [1]. Malgré cela, les troupes américaines ont utilisé des bombes au phosphore blanc, une arme incendiaire dont l’utilisation est strictement réglementée par le droit international ...