"Ce Nobel de la Paix, c'est une joie immense" (Tribune de Genève)

Jean-Marie Collin, chercheur associé du GRIP et Directeur France du réseau international des Parlementaires pour la non-prolifération Nucléaire et le Désarmement(PNND), a été interviewé le 6 octobre 2017 par la Tribune de Genève, suite à l'attribution du prix Nobel de la Paix 2017à la Campagne internationale pour l'interdiction des armes nucléaires (ICAN)!

"Ce prix Nobel va mettre en lumière ce traité d'interdiction qui va ainsi prendre de la force. Cela permettra d'aller plus loin, d'ouvrir un dialogue avec des pays qui n'ont pas encore signé ou qui bénéficient d'un parapluie nucléaire», poursuit le chercheur. En tant qu'expert de l'ICAN, il a travaillé aux deux sessions des Nations unies qui ont débouché sur une signature historique. Il explique que la démarche se voulait globale, intégrant des aspects comme la prise en compte des droits des victimes des essais nucléaires et aussi le droit à réparation pour l'environnement. «Les Etats qui ont signé avaient tous la volonté d'avancer. Aucun n'a cédé à d'éventuelles pressions pour ralentir le processus ou le faire capoter. C'est du bien être de l'humanité et de la sécurité internationale qu'il s'agit...