Crise politique en Malaisie : silence et turbulences

Depuis 2015, la Malaisie est engoncée dans une crise politique qui n’en finit pas, précipitée par un scandale de corruption d’ampleur mondiale. Au cœur de la tourmente, le Premier ministre Najib Razak aurait perçu pas moins d’un milliard de dollars d’un fonds souverain – « 1MDB » – au bord de la faillite aujourd’hui. Son gouvernement a pourtant réagi par une fuite en avant potentiellement déstabilisatrice pour toute la région : il a réduit au silence ses détracteurs par un usage intensif de lois liberticides et joue la carte raciale et religieuse pour gagner des élections qui s’annoncent contestées. Une telle évolution est appelée à déborder des frontières, mais pour quelles conséquences ?