Le GRIP chargé d'animer l'Observatoire Boutros-Ghali du maintien de la paix

Le 27 octobre 2016, dans le cadre de la Conférence de Paris sur le maintien de la paix en environnement francophone, le ministère de la Défense français et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) ont annoncé un projet porté en commun avec les ministères des Affaires étrangères canadien et belge, l’« Observatoire Boutros-Ghali du maintien de la paix ». 

A l’heure où la communauté internationale exprime le besoin d’une plus grande représentation du personnel maîtrisant le français dans les nombreuses opérations de maintien de la paix (OMP) des Nations unies déployées sur des théâtres francophones, cette initiative entend permettre aux Etats contributeurs de personnel francophone de mieux s’approprier les sujets liés au maintien de la paix dans toutes ses dimensions. 

Cet Observatoire, qui constituera notamment un cadre d’échanges entre experts et personnalités francophones issus de pays contributeurs de personnel, se proposera d’accompagner les Etats francophones dans leurs démarches visant à mieux préparer leur engagement dans les OMP. Il présentera également au Secrétariat des Nations unies des propositions en vue d’un meilleur soutien des efforts de ces Etats en faveur du maintien de la paix. 
Il permettra enfin de capitaliser sur les bonnes pratiques et outils de formation destinés au personnel appelé à être déployé dans l’espace francophone, en cohérence avec l’objectif de performance des OMP. 

Le Groupe de Recherche et d’Information sur la Paix et la Sécurité (GRIP), basé à Bruxelles, sera chargé d’animer cet Observatoire avec le soutien actif des partenaires impliqués dans ce projet. L’implication d’autres acteurs institutionnels dans cette initiative est vivement encouragée. 

Cet Observatoire entend rendre hommage à M. Boutros Boutros-Ghali, ancien Secrétaire général des Nations unies et de la Francophonie, qui a très tôt œuvré pour le renforcement du maintien de la paix et pris conscience de son caractère nécessairement évolutif.

Plus d'informations sur le site de l'Observatoire