Enjeux d’une présidence Jokowi : réformes et relations civilo-militaires en Indonésie

Jusqu’en 1998, l’armée indonésienne avait une « double fonction » institutionnalisée dans l’appareil d’État (dwifungsi), lui conférant un rôle dans la sécurité du pays mais aussi dans son système politique et dans son économie. Depuis la chute de Suharto, le processus de démocratisation et de décentralisation de la vie politique a permis aux autorités civiles de reprendre la main. Cependant, l’armée conserve un pouvoir d’influence posant la question de la qualité de la démocratie indonésienne. L’élection de Jokowi en juillet 2014 a ouvert la voie à de nouvelles réformes que son prédécesseur n’avait pu mettre en place. La relation de Jokowi avec les autorités militaires sera dès lors un enjeu majeur de son mandat, dont l’évolution sera déterminante sur la capacité d’une Indonésie émergente à se donner les moyens de ses ambitions. 

Crédit photo : entraînement d’un commando de Kopassus, les forces spéciales de l'armée de terre indonésienne (source : Flickr/ Licence Creative commons)