The UN and the fight against the illicit trade in small arms in 2016

In June 2016, fifteen years after the adoption of the United Nations Programme of Action on small arms (PoA), States gathered once more to assess progress achieved in the prevention and eradication of the illicit trade in small arms. Following the entry into force of the Arms Trade Treaty in 2014, the adoption in 2015 of the 2030 Sustainable Development Agenda, 2016 will have been a year of transition and small steps forward for the United Nations small arms process. Not to mention the upcoming Third Review Conference of the PoA in 2018.

Burkina Faso and the reform of the army: where do we stand two years after the popular insurrection?

This paper analyzes the reform of the armed forces in Burkina Faso, two years after the collapse of the Blaise Compaoré regime. The reform is a continuation of the democratic change brought about by the October 2014 revolution. The stability of the new government headed by President Roch Kaboré and the need to respond to the terrorist threat are the main issues and challenges. Despite the changes recorded, the reform is still limited in its scope, because it doesn’t yet address the defense paradigm of the country.

Crédit photo : Forces armées nationales (FAN) du Burkina Faso (source : aouaga.com/photographe A.O)

Monitoring of regional Stability in the Sahel region and in West Africa – October to December 2016

This quarterly monitoring, published by GRIP since 2011 is part of a project named “Contributing to improve human security, conflict prevention and strengthening the rule of law in Sub-Saharan countries” funded by the Ministry of Foreign Affairs of the Grand Duchy of Luxembourg. It aims to monitor the security situation in West Africa with a focus on Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinea, Mali, Niger and Senegal. It examines in particular broad internal security issues, regional tensions, and cross-border and transnational crimes.

Photo Credit: Manko Wattu Senegal (Great Opposition March) Seneweb.com

DOSSIER ÉLECTIONS RDC - Portrait de Moïse Katumbi

Moïse Katumbi est de la génération des opposants que craint le régime de Joseph Kabila. Issu de l’actuelle majorité présidentielle, l’ancien gouverneur du Katanga incarne la figure du dauphin révolté. L’homme a un profil contrasté ; s’il lui est arrivé de nombreuses fois de s’opposer frontalement aux multinationales opérant au Katanga, ainsi qu’aux élites de Kinshasa – avec parfois une brutalité particulière –, il sait également se faire aduler des foules.

DOSSIER ÉLECTIONS RDC - La Justice rongée de l’intérieur

La nouvelle crise politique en RDC marque l’échec des réformes et des nouvelles institutions issues de la Constitution de 2006. Les causes de cet enlisement et les thérapies appropriées ont été identifiées et maintes fois répétées : il y a toujours une absence de volonté politique et une culture de la ruse, dans l’indiscipline et l’impunité...

DOSSIER ÉLECTIONS RDC - Portrait de Joseph Kabila

Son deuxième et dernier quinquennat a expiré le 19 décembre 2016. Mais Joseph Kabila, président de la République démocratique du Congo depuis le 26 janvier 2001, ne semble guère disposé à passer la main. En dépit de la pression internationale et des tensions internes suscitées par ses manœuvres, le « Raïs », comme l’appellent affectueusement ses partisans, règne de main de maître sur le Congo.

(Photo: ONU/Ryan Brown)

DOSSIER ÉLECTIONS RDC - La société civile et les défis de la nouvelle transition congolaise

Depuis le tournant des années 1990, une société civile plurielle s’est affirmée en RDC, dans le sillage de la libéralisation de l’espace politique. Succédant aux cycles des mouvements de contestation étudiants des années soixante à quatre-vingt, puis à l’émergence de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), les organisations de la société civile (OSC) ont été aux avant-gardes des luttes pour l’élargissement de l’espace politique et des libertés civiles.

The South Korean industrial defense base: an emerging global player

Over the last 60 years South Korea experienced a tremendous economical, industrial and technological development. The so-called Land of the Morning Calm has grown from one the poorest country after the Korean to the 11th world economy in terms of GDP. South Korea also developed an impressive industrial and technological defense base, coming from a total dependency on US imports to a total of 3.49 billion USD of defense products exports in 2015. In this analysis, we will attempt to scrutinize the industrial policies and the security context which made this growth possible. Then, we will analyse the KF-X project (4th generation combat aircraft) currently developed jointly by South Korea and Indonesia. This ambitious project represents a crucial test for the South Korean defense industry in terms of securing technology transfer and assembling capabilities.  (Full text in French only)         

(Photo credit: Korean Republic Armed Forces. Digitalmode.net)

DOSSIER ÉLECTIONS RDC - Économie congolaise : entre une croissance en trompe-l’œil et un social déconnecté

Malgré l’amélioration du cadre macroéconomique vanté jusqu’à la mi-2015 par le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC), le tableau socioéconomique du pays reste particulièrement sombre : des conditions de vie dégradées, une monnaie en pleine dépréciation, des infrastructures en ruines, etc. Les espoirs nés de l’avènement des gouvernements Matata 1 & 2 se sont écroulés tel un château de cartes. Les « technocrates » n’ont pas su poser les jalons pour faire de la RDC un pays à revenu intermédiaire en 2016, dernière année de la législature en cours...

DOSSIER ÉLECTIONS RDC - Portrait de Samy Badibanga Ntita

Par une ordonnance présidentielle du 17 novembre 2016, le président de la RDC, Joseph Kabila, a nommé Samy Badibanga Ntita au poste de Premier ministre conformément à l’accord politique conclu un mois plus tôt entre les partis progouvernementaux et une frange de l’opposition. Cet accord prévoit la mise en place d’un gouvernement intérimaire jusqu’en avril 2018, quand devraient être organisées des élections générales. Cette nomination est une grande surprise. Les analystes s’attendaient plutôt à voir l’ancien président de l’Assemblée nationale et président de l’Union pour la nation congolaise (UNC), l’opposant Vital Kamerhe, occuper cette fonction. Badibanga va diriger un gouvernement éléphantesque de 67 ministres et vice-ministres...

Pages

Subscribe to Grip RSS