Jeunesse africaine et dynamiques de résiliences à la violence, à l’exclusion et l’injustice

RDC : Enjeux et portraits autour d'un enlisement électoral

Le 20 décembre 2016, la République démocratique du Congo aurait dû connaître le nom de son nouveau Président. Il n’en a rien été. Violée ou mal interprétée – les avis divergent –, la Constitution congolaise n’a pas pu jouer son rôle dans le processus électoral. L’acharnement de Joseph Kabila et de son entourage a brisé l’élan de démocratisation et l’espoir d’un peuple de savourer les avancées démocratiques de son pays.

Arms manufacturing goods and technologies: exports-at-risks

Arms manufacturing goods and technologies: exports-at-risks Arms manufacturing goods and technologies are widely sought on the international defence market: they can help importing States to reduce dependence on their suppliers while progressively acquiring knowledge and know-how likely to strengthen their own defence industry. But these manufacturing capabilities also pose a challenge to exporting companies as they have been increasingly required to transfer such defence articles as part of expanding offsets requirements, thereby putting their own competitiveness at risk. As to suppliers States, exports of defence manufacturing capabilities must be assessed through the risk of end-use diversion as well as their potential negative impact on national employment rate.

Crédit photo : Usine de munitions de l’entreprise Caracal (crédit: army-technology.com)

 

La Convention de Kinshasa sur les armes légères entre en vigueur : et après ?

L’utilisation des armes légères et de petit calibre (ALPC) est omniprésente dans l’ensemble des conflits armés actuels en Afrique, alimentant la violence, entravant la sécurité humaine et le développement. Relativement faciles à se procurer, très meurtrières et aisément dissimulables pour échapper aux contrôles, on compterait quelque 100 millions d’ALPC en Afrique et la lutte contre leur prolifération est donc devenue un enjeu majeur pour le continent.

La coopération structurée permanente : opportunité et embûches pour la défense européenne

Le Brexit et l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis ont semé la confusion au sein de la communauté internationale, mais pour ce qui concerne la défense européenne, ces deux évènements sont en réalité clarificateurs. Ils démontrent, premièrement, que l’UE doit renforcer son autonomie stratégique en développant sa politique de sécurité et de défense commune (PSDC) et, deuxièmement, que cela ne pouvait se faire avec le Royaume-Uni à bord.

Enseignements et enjeux du rapport de l’OCDE "États de fragilité 2016 – Comprendre la violence"

Alors qu’une présentation du rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) intitulé États de fragilité – Comprendre la violence a eu lieu mi-janvier à Bruxelles[1], cet Éclairage propose de revenir sur sa genèse et sur ses principaux enseignements. Le rapport, qui s’adresse avant tout au monde du développement, présente un nouvel index de la fragilité des États, et propose également l’analyse d’un des déterminants de cette fragilité, la violence.

PESCO: European defence’s last frontier

2016 was a year in which the European Union authorities took many measures in favour of defense: global strategy, implementation plan, action plan, preparatory action for defense research and roadmap to increase cooperation with NATO.
The question that everyone is asking is whether these measures are just a flash of fire or whether they mark a genuine renewal. In other words, will they be followed by institutional prolongations and if so which ones?

PESCO : European defence’s last frontier

2016 was a year in which the European Union authorities took many measures in favour of defense: global strategy, implementation plan, action plan, preparatory action for defense research and roadmap to increase cooperation with NATO.
The question that everyone is asking is whether these measures are just a flash of fire or whether they mark a genuine renewal. In other words, will they be followed by institutional prolongations and if so which ones?

Controls on transit and transhipment. The example of three European countries

On November 23rd 2016, the Hong Kong harbour authorities seized nine Terrex armoured vehicles from the Singaporean army as their container ship was calling in Hong Kong. The vehicles were coming back from an exercise in Taiwan. There was no valid transit license for the vehicles and their seizure by the Chinese authorities started a diplomatic crisis between Singapore and China. This incident illustrates what is at stake with transit and transhipment controls of military equipment although those controls are often under-researched compared to other arms control measures. In this analysis, we will compare the transit and transhipment controls of three European countries, France, Germany and the Netherlands, which will allow us to draw some dividing lines between the different regimes and practices of those countries neighbouring Belgium.

Photo: Cochin International Contrainer Transhipment Terminal (Commons Wikimedia)

Belarus et Russie : divorce en cours

Le Belarus ne fait pas souvent la Une de l’actualité. Pourtant, au vu des tensions aux périphéries de la Russie, plusieurs évènements récents méritent une analyse. Les relations du Belarus avec la Russie et avec l’Union européenne (UE) sont en effet en pleine phase de redéfinition. 

Le Belarus, la "dernière dictature d’Europe", a toujours essayé de balancer son allégeance entre l’UE et Moscou pour maximiser les contreparties économiques qui lui permettent de survivre. Ces dernières années, de nombreux sujets d’irritation sont apparus qui ont transformé la relation entre Minsk et Moscou en une relation de défiance, voire de chantage mutuel.

Pages

Subscribe to Grip RSS